Europe, Russie comprise

site

de ressources et de références américano-européennes 

dédié à l'information sur les rapports actuels entre le monde occidental et la Russie

Celui qui ne gueule pas la vérité quand il la connaît, se fait le complice des menteurs et des faussaires !” - Charles Péguy

In English 


L'actualité sur : "Europe et Russie". 


L'actualité de la semaine du 9 au 15 septembre 2018

 

Russie : 

Mise au point de S. Lavrov : 

S. Lavrov : "Pour nous, l’Union européenne n’est pas un adversaire mais un voisin et un partenaire important. Nous sommes intéressés à ce que l’Union européenne soit unie, forte et indépendante dans la prise de décisions stratégiques.
Malheureusement, les relations entre la Russie et l'UE ne sont pas à leur meilleur. Inspirées par les directives d’outre-mer, les forces russophobes au sein de l’UE continuent à imposer une perception erronée de notre pays comme source de «défis stratégiques». Il est regrettable que Bruxelles, manquant d’indépendance, ait commencé une spirale de sanctions anti-russe provoquée par Washington. Nous avons été très surpris de la rapidité avec laquelle l'Union européenne s'est portée volontaire pour subir des pertes de plusieurs milliards. Et pendant ce temps, les Américains n'ont pas souffert et n'en souffrent pas. C'est aux Européens de décider s'ils en ont besoin.
De notre côté, nous espérons que le bon sens finira par prévaloir et que nous pourrons revenir sur la voie d’un dialogue mutuellement respectueux. Dans ce contexte, je ne peux que me réjouir que le nombre de personnes en Europe qui se rendent compte de la confrontation avec la Russie augmente ".

Les suspects de l'affaire Skripal se confient à RT (INTERVIEW EXCLUSIVE COMPLETE)

Les suspects de l'affaire Skripal se confient à RT (INTERVIEW EXCLUSIVE COMPLETE)

Affaire Skripal : Washington prépare des sanctions « sévères » contre Moscou

L’affaire Skripal sert de prétexte à Washington pour tenter une nouvelle fois de porter des coups à l’économie russe. Comme les précédentes sanctions se sont révélées parfaitement inutiles, à la CIA, ils cherchent ce qu’ils pourraient inventer d’autres pour arriver enfin à être réellement nuisibles.

Etats-Unis : 

Enquête russe : l'ex-chef de campagne de Trump va coopérer

Paul Manafort a plaidé coupable d'association de malfaiteurs contre les États-Unis et d'entrave à la justice. Il a accepté de coopérer avec le procureur.

Paul Manafort a deja ete reconnu coupable en aout de fraudes bancaire et fiscale dans un proces tenu en Virginie.

Washington va taxer 200 milliards de dollars de produits chinois

Le nombre d'enfants détenus par le gouvernement américain multiplié par 6 en un an


Documents : 

Commission des affaires étrangères : M. Dominique Moïsi, Conseiller spécial de l'Institut Montaigne.


Discours de Wess Mitchell, assistant du secrétaire d’État US pour l’Europe et l’Eurasie, devant la commission des relations extérieures du Sénat.

S’exprimant devant la commission des relations extérieures du Sénat, l’assistant du secrétaire d’État pour l’Europe et l’Eurasie, Wess Mitchell, a déclaré que les États-Unis punissent la Russie parce que Moscou empêche Washington d’établir sa suprématie sur le monde.
Le haut représentant du département d’État a souligné : « Contrairement aux hypothèses optimistes des précédentes administrations, la Russie et la Chine sont des concurrents sérieux qui se donnent les moyens matériels et idéologiques pour contester la primauté et le leadership américains au XXIe siècle. »

Opinions : 

Cette Russie ... mais que ferait-on sans elle!

Le blog d'Hélène Richard-Favre.

Résultat de recherche d'images pour "Hélène Richard-Favre"

Souveraineté monétaire: la Russie en marche forcée vers la dé-dollarisation de son économie

Le blog de Karine Bechet-Golovko

Résultat de recherche d'images pour "Karine Bechet-Golovko"

Non, ce n’est pas un complot… juste une pathologie

Par Sergueï Latychev

Image associée

« Emmanuel Macron doit faire le pari de la Russie » Interview de Renaud Girard


Monde : 

Le secrétaire général de l’OEA n’exclut pas une « intervention militaire » au Venezuela

Luis Almagro, le dirigeant de l’Organisation des Etats d’Amérique, a dit ne pas écarter une « action » pour « renverser le régime de Nicolas Maduro ».


LE BOMBARDIER STRATEGIQUE RUSSE TU-160 EN ACTION A IDLIB

Peut-on encore critiquer l'Arabie saoudite ?

Le royaume ne laisse plus aucun pays occidental dénoncer ses violations des droits de l'homme sous peine de les frapper au portefeuille. Et cela fonctionne.

Par Armin Arefi

Le president francais Emmanuel Macron recevait au palais de l'Elysee le prince heritier saoudien Mohammed ben Salmane le 10 avril dernier. La France se montre relativement prudente dans ses critiques de la politique saoudienne.

 Pyongyang et Séoul ouvrent un bureau de liaison commun

Kim Jong-Un et Moon Jae-in, lors de leur rencontre en avril.


 The US is helping Saudi Arabia destroy Yemen

Vladimir Poutine propose un traité de paix historique au Japon


Les Pays-Bas annoncent la fin de leur soutien aux Casques blancs et aux rebelles syriens


L'actualité de la semaine du 3 au 9 septembre 2018

Chine-Afrique : «Où est la France ?», s'interroge l'ex-Premier ministre tchadien.

Chine-Afrique : «Où est la France ?», s'interroge l'ex-Premier ministre tchadien

L’artiste qui ne demande pas à sortir de prison

Piotr Pavlenski est en détention provisoire depuis onze mois pour avoir incendié les grilles de la Banque de France. Pour une « performance » similaire en Russie, les sept mois de prison du dissident avaient alors ému la presse internationale.

FILE - In this Sept. 16, 2015, file photo, Russian performance artist Pyotr Pavlensky, right, exits a court room after a hearing on his case in St. Petersburg, Russia. The partner of Russian dissident best known for his politically charged performance art - including nailing his scrotum to Red Square - said he has been transferred to a psychiatric hospital. Pavlensky's partner, Oksana Shalygina, told The Associated Press on Thursday, Jan. 28, 2016, that the artist was transferred the previous day from jail to a psychiatric hospital for evaluation, lasting up to 21 days. (AP Photo/Dmitry Lovetsky, File)

Tesla plonge après les dernières frasques d’Elon Musk

Tesla a lâché 6,30 % après l’annonce de la démission de son directeur comptable et la diffusion d’images du PDG, Elon Musk, en train de fumer du cannabis au cours d’une interview.

Et c’est sur lui que les États-Unis comptent pour relancer leurs capacités spatiales !

Elon Musk, PDG de Tesla, en juin 2018.

Le parlement de la république populaire de Donetsk (DNR) autoproclamée a adopté le calendrier des élections présidentielle et législatives fixant la date du scrutin au 11 novembre, informe l’agence RIA Novosti.

Poutine : la Syrie doit reprendre «le contrôle de la totalité du territoire national»

Poutine : la Syrie doit reprendre «le contrôle de la totalité du territoire national»

La France dénonce une tentative d'espionnage russe sur un de ses satellites en 2017

"Alors qu'Athena-Fidus continuait sa rotation tranquillement au-dessus de la Terre, un satellite s'est approché de lui, de près, d'un peu trop près", a raconté Florence Parly, la ministre des Armées.


Un petit rappel qui n’est pas inutile aujourd’hui : les raisons pour lesquelles les Américains ont voté pour Trump. Et si beaucoup de choses sont très contestables dans ce discours, l’essentiel, fondamentalement, est très vrai : la corruption extraordinaire des élites, les liens du clan démocrate avec la haute finance et les banques, la délocalisation de l’industrie en Chine et au Mexique qui ne profite qu’aux actionnaires, l’écrasement du petit peuple américain abandonné à la misère. 

Intervention en Syrie : 

La France confirme ce qu’annonçait Sputnik il y a quelques jours, à savoir qu’elle se prépare à des frappes contre la Syrie, sous prétexte d’utilisation d’armes chimiques. Il s’agit bien entendu, ni plus ni moins, que d’essayer de protéger au maximum les islamistes réfugiés à Idlib. 
«Nous sommes prêts à faire des frappes parce que le président de la République a maintenu son exigence et son ordre d'être prêts à faire des frappes si jamais l'arme chimique venait à être employée à nouveau», assurait le général François Lecointre, chef d'état-major des armées françaises, lors d'un échange jeudi avec des journalistes.

La démocratisation, nécessité politique ou stratagème pour justifier le droit d’ingérence ? Par Michel Raimbaud


Donald Trump visé par un de ses proches collaborateurs dans une tribune explosive.


Estonie : reconstruction un «mémorial» pour les criminels Waffen-SS

Le 2 septembre 2018, une nouvelle «solidarité» choquante avec les nazis et leurs collaborateurs s'est produite en Estonie. Dans la ville de Lihula, les fidèles nazis ont eu l'idée de reconstruire un «mémorial» pour les criminels Waffen-SS, qui avait déjà été démantelé en 2004.
Nous regrettons de dire que des actes de glorification de la Waffen-SS sont tolérés par les autorités estoniennes. La récente profanation du mémorial des juifs et des gitans assassinés par les nazis à Kalevi-Liiva (23 août) montre clairement le résultat d'une telle indulgence de la part des autorités. Tous ces événements s’enchaînent.
Nous espérons que les organisations internationales concernées pourront convaincre Tallinn de mettre fin à cette propagande sans honte du néo-nazisme en Estonie.


Le gouvernement espagnol vient de confirmer qu’il annulait les contrats de vente à l’Arabie Saoudite

suite aux bombardements de populations civiles au Yémen. Pas un mot dans notre presse, bien entendu. Il ne faudrait tout de même pas culpabiliser nos propres vendeurs d’armes.
"Le ministère espagnol a déclaré le mois dernier qu’il n’avait jamais vendu d’armes pouvant être utilisées contre une population civile, qu'il condamnait le meurtre de non-combattants au Yémen et qu’il examinerait toute vente éventuelle non encore clôturée et pourrait être impliquée dans des attaques contre des civils."

«Immense adepte de la démocratie», Andry Parouby, président de la Rada ukrainienne, est convaincu qu’Adolf Hitler est le «plus grand démocrate » de tous les temps.

Andry Parouby a fait remarquer qu'il était lui-même «grand adepte de la démocratie» et a affirmé avoir étudié la démocratie «à un niveau scientifique» avant de lancer:

«Le plus grand homme qui a jamais pratiqué la démocratie directe était Adolf Aloïsovitch [patronyme formé par A. Parouby, ndrl] dans les années 30», a ajouté le président de la Rada.


Deux manoeuvres de l'armée russe d’une ampleur jamais vue depuis l’ère soviétique


Frédéric Taddeï : « La télévision est devenue une médiocratie »

ENTRETIEN. Avant ses débuts sur RT France, l'animateur tire les leçons de son départ de France Télévisions. Et critique vertement le paysage télévisuel actuel.

Apres plus de dix ans chez France Televisions, Frederic Taddei debarque sur RT France.


«Le rêve de Poutine est de démanteler l'UE», affirme Macron. Qu'en pense le président russe ?


Donetsk : 120 000 personnes rassemblées pour rendre hommage à Alexandre Zakharchenko

Donetsk : 120 000 personnes rassemblées pour rendre hommage à Alexandre Zakharchenko (IMAGES)

La situation de la Russie


La situation de l'Ukraine

Le traité russo-ukrainien

ДОГОВОР О ДРУЖБЕ, СОТРУДНИЧЕСТВЕ И ПАРТНЕРСТВЕ МЕЖДУ РОССИЙСКОЙ ФЕДЕРАЦИЕЙ И УКРАИНОЙ (СОВЕРШЕНО В Г. КИЕВЕ 31 МАЯ 1997 ГОДА)

Téléchargez ici un document (10 pages) sur l'extrême-droite ukrainienne, qui précise l'essentiel des données actuelles. 

La crise russe vue par différentes personnalités

Général W. Clark : 

H. Clinton : 

E. denécé : 

Général Desportes:

R. Dumas :

Général Flynn :

Ray Mc Govern :

M. Raimbaud :

D. de Villepin :

Général Pinatel :

La lutte contre le terrorisme, et le rôle de l'OTAN : 

Yves Bonnet, ex-patron de la DST (Direction de la surveillance du territoire), président du centre international de recherches et d’études sur le terrorisme, a présenté à RT France la façon dont il pense qu'il faut répondre à la menace terroriste.


Pour Yves Bonnet, l’état d’urgence ne sert à rien, de même que le plan Vigipirate : «Ce n’est pas en mettant des gens avec des fusils dans la rue qu’on écarte les attentats», explique l’ancien haut fonctionnaire pour qui il faudrait surtout privilégier le renseignement humain et la coopération internationale, y compris avec la Syrie et la Russie. «Il est certain qu’il faut travailler ensemble, nous ne pouvons pas nous passer de la collaboration avec la Russie», juge Yves Bonnet.

Le terrorisme, c’est la réponse du faible au fort

Quant à l’ampleur de la menace terroriste l’ex-patron de la DST estime qu’il ne faut pas l'exagérer, du moins en France : «La mise en spectacle des morts, c’est d’abord indécent et contre-productif». Il estime en outre que la nation doit garder sa dignité et montrer aux terroristes que ce genre d’attentats ne la touche pas. Il reste toutefois convaincu qu’il faut s’attendre à de nouvelles attaques terroristes en France.

«Le terrorisme, c’est la réponse du faible au fort. C'est donc une réponse a priori facile», affirme Yves Bonnet. «Quand vous y ajoutez une fanatisation d’une certaine catégorie de la population évidemment le terrorisme devient une expression facile et courante», déplore l'ancien responsable de l'espionnage.  Il faut, selon lui, banaliser le terrorisme, apprendre à vivre avec lui et lui apporter une réponse globale.

La perception de la menace russe par l’OTAN est une perception volontairement très exagérée

Mais unir les efforts pour lutter contre le terrorisme au niveau mondial bute sur le fait que la Russie est considérée comme un grand méchant par l'OTAN et une partie des élites françaises. Mais l'ex-patron de la DST ne partage pas cette vision. Il reconnaît que même à l’époque de la guerre froide, les services spéciaux français avaient des relations informelles avec le KGB. Leurs «petits camarades» du KGB les prévenaient même à l'époque que la Russie et l'Occident se retrouveraient un jour côte-à-côte pour lutter contre les islamistes.

L’OTAN veut perdurer et sa seule raison de vivre et d’exister, c’est vous, les Russes

Aujourd'hui, le pouvoir français a une vision opposée, qui se base plutôt sur l’idée d'une confrontation avec la Russie. Or, «il ne faut pas chatouiller l’ours russe», fait remarquer Yves Bonnet, avant de préciser : «La perception de la menace russe par l’OTAN est une perception volontairement très exagérée». «L’OTAN veut perdurer et sa seule raison de vivre et d’exister, c’est vous, les Russes, mais vous n’êtes plus les méchants», confie encore l'intéressé. D'après lui, il est «profondément déplorable» que la France fasse partie de l’OTAN, un organisme devenu «plus dangereux que bénéfique» et qu'à ses yeux, il est nécessaire de dissoudre. 

Le responsable du site:

- agrégé de lettres modernes, docteur en littérature comparée,

          Habilité à Diriger des Recherches.

- spécialisé en philosophie de l'histoire et dans la pensée russe.

Principales publications : 

La pensée philosophique de Dostoïevski

Conscience humaine et violence de l'Etat